UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2014

UN ANDROÏDE SANS CŒUR

DOCTEUR, VOUS NE M’ÉCOUTEZ PAS.

JE SUIS VENU VOUS VOIR POUR MIEUX COMPRENDRE.

DE RAISON, JE N’EN PEUX PLUS D’ATTENDRE.

SACHEZ QUE SEULE LA LUMIÈRE DES AMOURS M’ATTENDRIRA….


UN ANDROÏDE SANS CŒUR

 

Et le Soleil me soutient.   

Docteur, votre malveillance est un constat.

J’ai horreur que vous braillez sur moi.

Vous ignorez tout de ce que j’endure au quotidien.

 

Et notre Terre me soutient. 

De mes pathologies, je vous en ai parlé.

Votre rôle est de les interpréter.

Je commence à croire qu’en sait bien plus le destin.

 

Et l’azur du ciel me soutient.  

Hélas, vous ne m’en avez point assez dit.

Vous faites ainsi de moi un incompris.

Mais je me refuse de voir venir un avenir incertain.

 

Et le large salé me soutient.  

Vous savez, mon sang est devenu trop fluide.

Vos monologues sont pour moi insipides.

J’en ai marre des examens qui ne vous apportent rien.

 

Et le vent me soutient.  

Docteur, pourquoi avez-vous meurtri mes yeux ?

Pourquoi vous montrez-vous aussi odieux ?

Au cœur de vos réponses absentes, je ne vous retiens.

 

Et les saisons me soutiennent. 

Docteur, sachez que vous êtes un androïde sans cœur.

Regardez le ciel ! Il est parsemé de vos erreurs.

De votre manque d’éthique, mon âme en devient bohémienne.

 

Voyez le Soleil qui me tend sa main. 

Mon Amour, il veut que mes douleurs cessent de m’affronter.

Saches que je respire pour te dire combien je sais t’aimer.

Et de la tendre vie qui nous lie naît un paradis réveillant mes instincts.

 

Mon cœur chante avec les fleurs. 

Ô mon Amour, tu sais, je veux toujours te séduire.

Perlent mes larmes qui ne sont qu’un soupir.

Et le temps qui nous soutiendra ne s'en montrera moqueur.

 

Je t’aime comme personne. 

La chaleur de ton corps vient alors me réchauffer.

Nos sentiments sont un océan enchanté.

Ces mots que je viens de déposer ont un parfum d’automne….

 

Jacques

 

 

 

 

17:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

JE SUIS SANS MOTS POUR CE POÈME .... UN CRI DE DÉTRESSE. MAIS UN CRI D'AMOUR INFINI AUSSI .... TON ÉPOUX DOIT ÊTRE FIER DE T'AVOIR COMME MOITIE .... COMME JE LE COMPRENDS, TU BRÛLES D'AMOUR POUR LUI .... AIMEZ-VOUS .... BISES

Écrit par : Guy | 09/09/2014

CE BLOG EST LA SUITE
DE CELUI-CI :

http://jacquescorbehem.hautetfort.com/

JE VOUS REMERCIE DE ME LIRE.

AVEC TOUS MES RESPECTS

JACQUES : L'AUTEUR

Écrit par : L'AUTEUR | 09/09/2014

je suis admirative de l'audace que tu as eue
d'écrire autant de vérités
çà devait sortir j'en suis sûre, qu'il serait bon
de savoir que tes médecins puissent au moins
voir leur indélicatesse de te laisser dans pareille
inquiétude
Tu ne leur demandes pas de décrocher la lune
mais de vraies explications sur ta santé
S'ils avaient au moins le franchise de te parler
de te dire de quoi sera fait ton lendemain
Mais ces êtres sans coeur, doivent se dire que
pour eux , tu es un patient comme les autres...........
Pourquoi signent-ils le serment d'hypocrate s'ils ne
le pratiquent la plupart du temps pas
Ton chéri est toute ta vie, aimes-vous les garçons le
reste de votre vie

Écrit par : christiane | 09/09/2014

c est un appel au secours un appel a la verite que tous ces charlatans de docteurs qui prennent les etres humains pour des cobayes !!!!
et de plus n'ont aucune délicatesse ni compassion pour écouter tes maintes questions et pouvoir apaiser tes douleurs !!

QUELLE TRISTESSE BISOUS

Écrit par : sylvie | 11/09/2014

Les commentaires sont fermés.