UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2014

LES PARFUMS DU BONHEUR

 

SE TAIRE EST NUISIBLE À LA PEUR.

Ô MON DIEU, JE VOUDRAIS TANT QU'ELLE S'EN AILLE.

POURRONT RECHANTER AINSI LES ÉTOILES.

POUR CE FAIRE, JE ME CONFIE À LA LUMIÈRE DU BONHEUR....

.


 

 LES PARFUMS DU BONHEUR

 

Amoureux, le Soleil siffle. 

Le Bonheur est la plus vertueuse des lumières.

Des sourires fleurissent dans mon univers.

Et les dires des docteurs, je les ressens telle une gifle.

 

Je croyais perdre la raison. 

Mon âme et mon cœur ne sont point à vendre.

Je sais, les oiseaux veulent comprendre.

Ô mon Amour, toi seul as compris ma détermination.

 

De ma maladie, je ne veux en mourir.  

Mon Bonheur, c’est de pouvoir t’aimer, mon Amour.

Serait-ce le destin qui volerait à mon secours ?

Mais je crois qu’en lisant ces mots le Soleil doit sourire.

 

Mes yeux devraient refleurir.

Je me recherche dans un océan de lumière.

Que se taisent les langues de vipères !

J’écoute alors l’azur du ciel qui me parle de son empire.

 

Je ne me suis jamais voilé la face. 

Mes tristes larmes, un oiseau vient les boire.

Il me dit qu’il connaît bien mon histoire.

Puis, en fermant les yeux, mes rêves me délassent.

 

Maman, je t’aime. Mais je fus égoïste. 

Je ne voulais point te laisser partir dans la brume.

Tu es au paradis. Et tu sais inspirer ma plume.

Chut ! Nos confidences viennent de trouver leur orbite.

 

Le Soleil me dit connaître ma peur. 

Je veux que la lumière qui chante s’éternise.

Je sais, l’automne et l’hiver ne poétisent.

Ô mon Amour, humons ainsi les parfums du Bonheur….

 

Jacques

 

 

17:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

J'admire une fois de plus la force que tu as d'écrire tes
ressentis
Je suis certaine que de là-haut ta maman continue à être
fière de toi, son fils bien aimé
Elle voit ta peine de l'avoir perdue, mais elle veille sur toi
et sur ceux qui te sont chers ici-bas
Vraiment dommage qu'elle ne puisse intervenir auprès des
saints pour qu'ils puissent calmer tes douleurs physiques
Ta force tu la puises dans l'amour de ton compagnon,
il peut être fier d'être autant aimé de toi
Les parfums du bonheur vous les partagez tous les deux,
vos confidences sont connues des cieux
J'ose espérer qu'un jour pas trop lointain on arrivera à trouver
les mots pour calmer tes maux
C'est merveilleux de coucher sur la toile ce que l'on ressent
vis à vis des médecins pour lesquels nous ne sommes que
des patients, nous qui souffrons autant et ne sommes pas
toujours bien compris

Écrit par : christiane | 11/09/2014

CETTE TOILE EST LE REFLET
DE LA PEUR QUI VEUT M'ÉTREINDRE.
DE L'AMOUR QUE JE RESSENS.
ET DES MOTS CONFIANTS QUI
VOUS DISENT QU'EN DÉPIT DE TOUT,
JE TIENS RÉELLEMENT À LA VIE.
ET NON SPÉCIALEMENT
DÉDIÉ AUX DOCTEURS.

JE VOUS REMERCIE DE ME LIRE.

L'AUTEUR

Écrit par : L'AUTEUR | 11/09/2014

Les commentaires sont fermés.