UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2014

BRAVER LES OBSTACLES

 

En écrivant, je pleure.

J'ai pris froid, et pourtant, mon sang est chaud.

Des docteurs me jouent du pipeau.

Mais, en dépit de tout, je voudrais tant que se taise ma peur !


 

BRAVER LES OBSTACLES

 

 

Arrivent les orages.   

Hélas, ils ont pour seul langage le tonnerre.

Écouteraient-ils le son de mes prières ?

Je sais que les fleurs du ciel ont leur propre langage.

 

Je me pose trop de questions. 

L’incompréhension sait bien qu’elle m’agace.

Chut ! Les arbres du monde s’enlacent.

Sans rêver, j’entends des gens partager leurs émotions.

 

Une accalmie me retient.  

À la nuit tombée percent des lueurs d’étoiles.

J’avoue que là mon cœur s’emballe.

Après deux profondes anesthésies, je te reviens.

 

Mon Amour, ma peur est désagréable. 

Pourquoi l’obscurité vient-elle m’étreindre ?

Le Soleil me dit de ne point la craindre.

Je ne resterai qu’un bohémien qui croit aux fables.

 

En dépit, je reste fidèle à la vie.  

Le bohémien que je suis croit aux miracles.

Tu sais, j’en ai bravé bien des obstacles.

Mais pourquoi mes jours ressemblent-ils à des nuits ?

 

Mon ophtalmo ne me dit rien. 

J’entends au loin le chant paisible des fleurs.

Leurs pétales viennent habiller mon cœur.

Mais je crains que la vertu des mots ne soit qu’un parfum.

 

Au manque de respect, je m’oppose.   

L’incompréhension reste pour moi une énigme.

Mon âme fut ébranlée par tant de séismes.

Ô mon Amour, j’écoute fleurir en ton cœur de jolies roses….

 

Jacques

 

 

 

15:43 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

c'est lamentable de voir le manque de compréhension des médecins
en effet, ce ne sont point eux qui souffrent, ils feraient bien de prendre
les plaintes des gens à coeur et essayer de trouver des remèdes plus
appropriés à leurs maux
heureusement que toi tu arrives encore à exprimer tes ressentis, mais
combien d'autres n'ont plus que leurs yeux pour pleurer,,,personne ne
se soucie de ce qu'ils endurent
la souffrance ne devrait plus exister, mais qu'avez-nous fait pour mériter
pareils châtiments,,?,,,je me pose de plus en plus de questions.
La vie serait bien plus belle et mériterait d'être vécue tout autrement
Tu es un vrai poète mon grand, tu arrives à nous communiquer ce que tu
vis, ce que tu ressens, ce que la vie t'apporte et ce genre de choses peu
n'y arriveraient comme toi
Continues tes écritures, elles t'aident, c'est toi qui crée ta propre thérapie, bravo
et respect,

Écrit par : christiane | 25/09/2014

Les commentaires sont fermés.