UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2014

CLIMAT DE CONFIANCE II

 

Chut ! La lumière chante.

Je veux que se taisent mes souffrances.

Au souffle du Bonheur, je pense.

Voir renaître un climat de confiance, ça me tente....


 

 

CLIMAT DE CONFIANCE II

 

 Un sourire en appelle un autre.  

De l’obscurité, jamais je ne m’en réjouirai.

Seul l’amour m’offre un havre de paix.

Que la Lumière réajuste au plus vite sa montre !

 

De joie, que cette Lumière s’éternise !   

La passion me narre l’ivresse de ses marées.

Mon Amour, vois la vague de mes baisers.

Ne voudrais-je que l’océan de mes sentiments poétise ?

 

T’aimer me rend si serein. 

Le courage est aussi puissant que l’océan.

Ô mon tendre Amour, tu es si galant.

De ces mots sincères, je te compose ce doux refrain.

 

Le vent se fait silencieux. 

Je crois que nos amis nous ont compris.

Mais je crains les vagues de la vie.

Non ! Je ne veux plus entendre de propos fallacieux.

 

Mon Amour, toi seul sais-je aimer. 

Je ne parviens à oublier la maladie qui nous nuit.

Que ne nous emporte la spirale des soucis !

Vois, cette intense Lumière qui vient nous émerveiller.

 

À tes côtés, je sais que je vais mûrir. 

Ô mon Amour, épousons tous deux cette Lumière.

Sais-tu qu’elle régit ce que je ne peux taire ?

De la ferveur de nos confidences, elle pourrait en rougir.

 

Je vois plus loin que l’évidence.   

Saches bien que tu es l’homme que j’attendais.

À ton Amour qui m’étreint, je n’y renoncerai.

Que de cette Lumière renaisse un climat de confiance !

 

loi lumière.jpg

 

Jacques

 

 

16:58 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

C'est vrai qu'il est vraiment l'homme qu'il te fallait
celui qui sait te rendre confiance en la vie
j'espère que vous serez de nombreuses années encore heureux ensemble
Il fait même l'impossible pour toi
tu as beaucoup de chance cette fois en amour
je le sentais tellement malheureux quand tu étais hospitalisé et que
je prenais de tes nouvelles
tes écrits sont formidables, véritablement poignants de vérité continues à mettre sur la toile tous tes ressentis
gros bisous tendresse pour vous deux

Écrit par : christiane | 10/11/2014

Les commentaires sont fermés.