UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2014

LE VIRTUEL A SES RAISONS

 

Mes mains s'élèvent vers le ciel.

Notre pauvre monde ne vit que de cruauté morale.

Je sais que l'amour me sera toujours crucial.

Mais pour fuir la maladie, je m'invente un univers parallèle....


 

LE VIRTUEL A SES RAISONS

 

 

Je me dois de croire en la vie.

Ô mon tendre Amour, je croyais tout savoir.

N’oublie jamais notre belle histoire.

Rassures-toi ! Le temps qui file s’en montre saisis.

 

L’enfance est un âge en or. 

J’adore la tendresse des mots féeriques.

La passion me compose sa musique.

En l’écoutant, la Lumière fait la magie des aurores.

 

Indomptable, ma mémoire saigne.

Je poétise avec le charme des crépuscules.

Sous l’emprise des douleurs, je hurle,

Et pourtant, ce sont les docteurs qui se plaignent.

Crépuscule.jpg

 Devient parallèle mon univers.  

Ô mon bel Amour, ton soutien s’est accru.

Les douleurs n’y existeront plus.

De nos sentiments, nous en sommes milliardaires. 

 

Le virtuel a ses raisons. 

Sens le parfum des fleurs qui nous enivre.

Nous sommes plusieurs à y vivre.

Dans cet univers, les gens apprennent des floraisons.

lumière terre de belles fleurs.jpg

L’avenir nous ouvre son cœur.  

Te souviens-tu de nos belles nuits de noces ?

Les oiseaux jouent comme des gosses.

Ce bel univers existe, afin que nous y vivions le meilleur.

 

La vie y est moins austère. 

Ô mon bel Amour, que ferais-je sans toi ?

Dansons alors autour d’un feu de joie.

Et de nos larmes émerge la pudeur d’une jolie rivière….

 

nature et animaux.jpg

 

Jacques

 

 

 

14:32 Publié dans Blog, Voyage | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

en effet tes écrits sont moins tristes
ils revivent,,,,çà fait moins mal en les lisant
c'est vrai que votre amour est fort,
tu le décris si bien
j'ai aimé une fois de plus
bonne soirée et douce nuit
big bisous

Écrit par : christiane | 25/11/2014

Les commentaires sont fermés.