UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2014

SI LE BONHEUR S'ÉGARE

 

Quand je me sens seul et que je n'ai personne pour dialoguer.

Je prends la porte pour plonger dans l'oubli et affronter l'inconnu.

Ce n'est pas être lâche que de vouloir sans aucune louange éviter

La solitude d'un soir plus que fatal, la fuir, c'est reconnaître sa vertu.

 

Contrariant ma peine en la rangeant dans un tiroir,

Je claque enfin cette porte pour déranger l'ignoble angoisse

Qui cherche à torturer mon être se montrant pervers à l'égard

De la dupe indifférence et de l'ignominie qui, elles accroissent.

 

Seul, je ne peux défier les  affreuses raisons qui lui appartiennent.

Détruire le meilleur de mon être si cher à mes yeux, quel spectacle odieux !

Pour souffrir et comprendre que tout est vie, la leur, aussi la mienne.

Si le bonheur s'égare ! Je flirterai avec le souvenir sans me montrer scrupuleux.

 

Je ne veux plus voir les étoiles saigner dans mes tristes nuits.

Ce très fâcheux tableau est l'œuvre de l'incestueuse désillusion

Que transcende mon âme perfide, j'en implore ma fervente ambition

De me revenir, afin d'exorciser la douleur pour parfaire une autre vie.

 

Qui peut prétendre que l'amour est présent à chaque instant.

Lui qui rend mon âme si fébrile avec cette arme meurtrière

Qu'est la jalousie, nulle passion n'est à blâmer si on lui rend

Sa vraie valeur. J'aimerai le reconnaître sans lui être austère.

 

Qui peut croire que l'oubli rend infirme chacune de nos passions

Si les raisons sont fortuites, nul ne sait où elles nous mèneront.

Pleurer des sentiments défunts n'apportent pour l'éternité que dérision.

Que dois-je alors promettre à la vie...? Si ce n'est le rêve par compassion.

 

 étoiles lumineuses.jpg

 

 

Écrit le 25 Juin 91

 

Jacques

 

 

Commentaires

beau texte encore
tu es un vrai poète
bravo

bisous

Écrit par : christiane | 09/03/2016

Les commentaires sont fermés.