UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2014

ÉTRANGE ÉPIDÉMIE

 

L’amour me fait ô combien planer. 

Le parfum des fleurs océanes est envoûtant.

Magiques, les rêves sont rassurants.

Et, sans même m’en lasser, la Lumière vient me charmer.

 

J’ai les yeux qui sont très bavards. 

Ils ne veulent point voyager vers l’inconnu.

Que ses brûlures ne soient méconnues !

Mon cœur doit ainsi préserver ses lueurs d‘espoirs.

 

Mais de douleurs, je m’évanouis. 

Seuls les mots d’amour me rendent courtois. 

La moisson des toujours me met en joie.

À mes yeux, l’indifférence est une étrange épidémie.

 

Docteurs, je chante mes espoirs.

Sachez que les douleurs ne sont point orphelines.

Intolérantes vos erreurs, je les emmagasine.

Envoyez-moi voir un cardiologue qui, lui, sera plus bavard.

 

J’ai encore mordu la poussière.

Sauf erreur de ma part, la confiance se gagne.

Écoutez les étoiles qui en témoignent.

Dans mon cœur qui saigne y pénétrera la Lumière.

 

Le respect m’est très précieux.  

Pour moi, la diplomatie n’est point la même chose.

Mon âme est un jardin semé de jolies roses.

Et les oiseaux du monde veulent voir des gens heureux.

 

Le Bonheur dépasse toutes fictions. 

Je m’interroge sur la violence qui remet tout en cause.

Elle est aussi une épidémie qui m’indispose.

De vertu, le ciel me dit nous aimer sans aucune condition.

 

J’ouvre ainsi la fenêtre des mots. 

Dans notre univers, ces épidémies se répandent.

Puissent un jour les gens ne s’y méprendre !

En cet instant, me bercent les douces notes d’un piano.

 

Et chante  la rivière des amours.   

Mon bel Homme, t’aimer me rend courageux.

De nos émotions, mon cœur est fiévreux.

Humons tous deux la moisson des aveux du jour….

 

 champ de tulipesss.jpg

 

Jacques

 

 

 

 

Commentaires

Humez surtout l'odeur d'un avenir meilleur
je souhaite que vous puissiez le faire très bientôt
que tes douleurs puissent disparaître afin que vous
puissiez en profiter au maximum
J'espère aussi que bien vite vous trouverez une petite maison ou un appartement
bien confortable où tu pourrais vivre aisément sans devoir te soucier
des lendemains
très beau ton texte une fois de plus
bonne fin de journée
big bisous à vous deux

Écrit par : christiane | 28/12/2014

Les commentaires sont fermés.