UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2015

RIEN N’EXISTERAIT

 

Je dois fermer les yeux.  

Un papillon me chante une belle sérénade.

Épris de douleurs, je m’évade.

Et la Lumière Divine savoure la moisson des aveux.

 

Elle me chante un requiem.  

Les oiseaux du monde sont au garde-à-vous.

Les étoiles s’attendriront alors de nous.

Ô mon Amour, aie toujours foi en nos « je t’aime ».

 

Tu es l’océan de ma vie.

La maladie cherche à ternir notre histoire.

T’entendre souffrir me rend bavard.

Je me bats pour que nos douleurs ne s’amplifient.

 

J’entends tes yeux qui pleurent.  

Hélas, la maladie m’a donné une cruelle leçon.

Une lueur de rêve se confie à un papillon.

Mais je crains que l’obscurité puisse m’anéantir le cœur.

 

Je vois plus loin que l’évidence. 

Ô mon Amour, mes repères sont ton cœur musicien.

Tu sais, rien n’existerait, si tu n’étais pas mien.

La Lumière me dit que je ne connaîtrais point l’échéance.

 

Le temps me dit m’être fidèle.

Docteurs, pourriez-vous accorder vos violons ?

Mes yeux ont répondu à vos questions.

Sachez que je ne veux point que s’assombrisse mon ciel.

 

La Lumière découvre l’amour.  

Les oiseaux du monde sont au garde-à-vous.

Les étoiles s’attendriront alors de nous.

Mon bel Homme, les moissons de la vie se savourent.

 

Je te voue ma confiance. 

Écoutons, tous deux, le chant de notre destin.

Rien n’existerait, si tu n’étais pas mien.

Néanmoins, je veux entendre le souffle des doléances.

 

Les fleurs chantent de joie.   

Les oiseaux migrateurs nous reviendront.

La Terre observe ses rhododendrons.

 Pourtant, tu le sais que rien n’existerait sans toi. 

 

J’ai les larmes au bord des yeux.  

Perlent ainsi ces mots qui m’incitent à prier.

La maladie cherchera à m’apprivoiser.

Ô mon Trésor, l’océan de ton Amour m’est si précieux….

 

dessin de DAUPHINS.jpg

 

Jacques

 

 

 

Commentaires

C'est bien vrai que si tu n'avais l'amour de ton chéri
tu aurais sans doute perdu confiance en la vie
il est tes yeux, ton bonheur, tes espérances
Mais il souffre aussi de te voir malade, il trouve qu'il
n'en fait pas assez pour toi
Je lui ai déjà dit le contraire, il fait son grand maximum
Il aimerait tellement faire plus mais il n'en a pas la
capacité
Continuez de la sorte à accorder les violons de vos coeurs
soyez heureux ce jour, soyez heureux toujours
bisous du coeur

Écrit par : christiane | 03/01/2015

CHÈRE CHRISTIANE,

JE TE REMERCIE POUR TON MESSAGE.

LE SOUTIEN N'EST PLUS QUE NÉCESSAIRE.
POUR QUE LES DOCTEURS QUI ME SUIVENT PUISSENT ME SOIGNER,
JE ME DOIS DE MENER UNE TERRIBLE BATAILLE.

À REDÉCOUVRIR : http://jacquescorbehem.hautetfort.com/archive/2012/12/29/la-terre-n-est-pas-rancuniere.html


AVEC MES RESPECTS

JACQUES

Écrit par : JACQUES | 05/01/2015

JACQUES, ENCORE UN POEME SUPERBE, UN CRI D'AMOUR, MAIS UN CRI DE GRANDE DETRESSE AUSSI ... MAIS LE COEUR DE TON ÉPOUX EST AU DIAPASON DE TON AMOUR ... ET C'EST CELA QUI EN DEFINITIVE TE DONNERA LA FORCE NECESSAIRE POUR AFFRONTER LES DIFFICULTES ... NE PERDS PAS ESPOIR MON AMI
BISOUS ....
GUY

Écrit par : Guy | 07/01/2015

JE CROIS EN LA VIE.
QUE LA LUMIÈRE NE M'OUBLIE JAMAIS.
SEUL L'AMOUR M'OFFRE LA PAIX.
Ô MON AMOUR, L'AZUR DE NOTRE CIEL EN EST SÉDUIT....

MES RESPECTS

JACQUES

Écrit par : L'AUTEUR | 07/01/2015

Les commentaires sont fermés.