UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2015

LES CHEMINS PERNICIEUX

 

 

La maladie veut flétrir mon ciel.

Je veux qu’à jamais, elle se trouve une autre orbite.

Les douleurs savent qu’elles m’irritent.

Et ce ciel s’émeut des cœurs amoureux qui sont fusionnels.

          

À ton cœur, mon Amour, je me confie.    

Vois comme le Soleil aime sa tenue argentée !

D’emblée, le courage vient m’empoigner.

Contemplons alors ensemble la Lumière de la vie. 

 

Ô combien j’ai besoin de rêver !

La maladie jalouse le privilège qu’est d’aimer.

Le chant des rivières ne peut s’oublier.

Je crois que le temps embaume le parfum des marées.

 

La Lune observe les amoureux.  

Son beau ciel est un soyeux tapis de pétales.

Les étoiles lui sont ô combien loyales.

Et, je leurs avoue combien mon cœur, mes yeux sont en feu.

 

Ces étoiles me jouent leurs musiques. 

Je pense que les compromis resteront mystérieux.

Pour survivre, je fuis les chemins pernicieux.

Le Soleil et la Terre approuvent les amours authentiques.

 

Peu à peu, la mémoire me revient. 

Un doux parfum de mélancolie me fait frissonner.

J’ai sombré dans la prairie des francs dangers.

Mais, malgré tout, je crois entendre fredonner le destin.

 

L’azur du temps adore ainsi ces mots.  

Les océans me disent chanter sans jamais être blasé.

Ô mon Amour, je vis pour t’Aimer et te combler.

Tu l’entends ! De nos tourments, le ciel perle en sanglots.

 

Les docteurs ont fait du bon travail.  

Mais pour me dire la vérité, ils manquèrent de cran.

Ma volonté de t’aimer fait rêvasser le temps.

Et pour nous relaxer, écoutons alors le chant des Étoiles.

 

Refleurira dès lors mon sourire. 

Sans toi, mon tendre Amour, je ne serais rien.

Humons tous deux la vie et ses embruns.

Et tous ces mots doux qui nous étreignent nous font revivre.

 

Mon Amour, le Bonheur se fait Lumière.

Tes yeux me content ô combien les couleurs du jour.

Plongeons tous deux dans la rivière des amours.

Je vis de nos « je t’aime », mon Trésor, et j’en suis très fier.

 

Ô mon Amour, je m’offre à toi,  

Vois-tu comment le Soleil s’offre à l’univers ?

Lisons ensemble l’azur de nos prières !

Après avoir lu ces strophes, la Lumière alors s’épanouira.

 

coeur soleil.jpg

 

Jacques 

Commentaires

Rien à redire
sublime comme toujours ton texte
que d'amour entre vous
soyez heureux les garçons
gros bisous tendresse à vous deux

Écrit par : Christiane | 19/06/2015

Les commentaires sont fermés.