UA-75278636-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2016

L’UNIVERS DES AMOURS

 

JOYEUSE SAINT-VALENTIN, MON AMOUR.

 

TU ME SOIGNES AU QUOTIDIEN.

EN DÉPIT DE MES DOULEURS, TU ME SOURIS.

L’OCÉAN DE NOS SENTIMENTS EST BÉNI.

ET MON CŒUR S’ENFLAMME LORQUE TU M’ÉTREINS.

 

 

Que la Lumière me laisse écrire !

Oh, Terre de liberté, bien des orages ont éclaté.

Les anges guérissent nos cœurs blessés.

Et soucieuse, l’encre des marées salines m’inspire.

 

 


 

Pour me guider, je n’ai plus de repères. 

Les couleurs de mon âme ont bien pris naissance.

Mes yeux ouverts craignent la déchéance.

L’amour et la passion sont les parfums de mes prières.

 

Une brume très froide s’invite. 

Entre nous, docteur, l’indulgence se doit d’être.

En mon âme, la Lumière de l’amour pénètre.

Mon Trésor, notre passion vient de trouver son orbite.

 

Des brides de souvenirs me reviennent.

En naufrageant, j’ai entendu tes mots, mon Amour.

Toi et les oiseaux avez volé à mon secours.

Pourtant, je me suis vu dériver dans un caisson à oxygène.

 

Le ciel s’est empressé de m’aider.  

Je sais bien que les roses de ton cœur sont belles.

Il y a de jolies perles sur chacune d’elles.

Qu’importe mon naufrage, mon Amour, j’avoue t’aimer.

  coeur amoureux.jpg

Oh, Terre de maturité, je respire. 

À cœur ouvert, j’ai acquiescé trop de coups.

Le corps fébrile, je transpire beaucoup.

Et, pour me détendre, le Soleil me dit que je dois rire.

 

Rire pour atténuer ma souffrance.  

Rire pour que s’expriment enfin mes larmes.

Rire pour fuir la maladie qui s’acharne.

Rire aussi pour réapprendre à faire des confidences.

 

Ce ciel voit que j’ai les yeux larmoyants. 

Dans la jungle médicale, je me fraie un passage.

Marqué au fer rouge, je cache mon visage.

Docteurs, je ne cautionne point votre langage tranchant.

 

Hélas, j’ai beaucoup trop perdu. 

Mon cœur en fleurs savoure les mots d’amour.

Je vis de la moisson des beaux jours.

Et pour me ressaisir, je ne dois craindre les imprévus.

 

Ces imprévues, le monde les redoute.   

Des colombes me font part de leur présence.

Ô mon Amour, notre peine est immense.

Et sur mon visage ne vois-tu pas perler des gouttes ?

 

L’humanité repose sur toi,  

Oh, Terre de Liberté, tu prônes l’amour.

La Paix est un si beau recours.

Et les Fleurs de Lumière nous montreront leur joie.

 

Ô mon Amour, tu es Exceptionnel.  

Des papillons peinent à sortir de leur chrysalide.

La passion qui nous lie est plus que torride.

Et je te confirme que nos âmes sont bien fusionnelles.

 

Le destin suit notre parcours.    

Les hirondelles vont bientôt nous revenir.

La Lumière n’ose point me contredire.

Ensemble, nous planons dans l’univers des amours.

 

Un arc-en-ciel est venu m’éblouir. 

Oh, Terre Sentimentale, ton amour nous apaise.

Je vagabonde sur une musique polonaise.

Et la fraîcheur des marées salines cherche à m’attendrir.

 

Surprise, la lune contemple mon jardin.  

Elle voit les corolles de nos roses qui sont si belles.

Il y a de jolies perles sur chacune d’elles.

Qu’importe mon chagrin, mon Amour, tu me rends serein.

 

Le Soleil rend grâce aux saisons. 

Avec ces perles de roses pourras-tu me soulager ?

Alléluia ! Le temps est fait pour s’aimer.

Et vois le vent qui attisera les braises de notre passion !

 

Mon Amour, ma passion t’est dévouée.  

Je me sens si réconforté, lorsque tu m’étreins.

Tu m’es indispensable au cœur du destin.

Mon âme fleurie et mon cœur ont tant besoin de t’aimer.

 

Aimer, pour taire l’indifférence.  

Aimer, pour ne jamais rompre le charme.

Aimer, pour enfin sécher nos larmes.

Aimer, pour ainsi approuver la reconnaissance.

 

Je tamise alors mes souvenirs. 

Mon Amour, le temps, lui, voudrait les éroder.

Lorsqu'on vit, on a le devoir de s’aimer.

Mais, involontairement, ma maladie, je te la fais subir.

 

Ô mon Amour, nul ne peut nous juger. 

Grâce au Bonheur, a bien mûri notre belle histoire.

Pour me sauver, tu en as fait des cauchemars.

Vivons tous deux de notre passion qui est ensoleillée.

 

L’écho de ta voix devient mes repères.   

Te souviens-tu de nos joyeuses nuits de noce ?

Vois les oiseaux jouer comme des gosses !

Lis bien la lettre des amours qui vient charmer l’hiver !

 

Mais l’humanité a besoin de toi,  

Oh, Terre de Générosité, tu apaises nos cœurs.

La Paix appelle notre Rédempteur.

Et les Anges de Lumière nous montreront alors la voix.

 

Notre destin nous observe. 

Il est vrai que j’ai toujours cru aux miracles.

La vie est souvent semée d’obstacles.

Ô mon Trésor, viens, je t’emmène au pays des rêves.

 

Mon Valentin, la brume s’est enfin dissipée.

Lorsque tu m’étreins, tout me paraît alors possible.

Les mots que tu me susurres sont si paisibles.

Et concernant notre avenir, ensemble, nous allons y veiller.

 

BEAU COUCHER DE SOLEIL.jpg

 

Jacques 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

QUELLE BELLE DECLARATION TU LUI FAIS LA
JE PENSE QUE JAMAIS TU N AVAIS AUPARAVANT
EPROUVE PAREILLES SENSATIONS
QUE VOTRE AMOUR DURE POUR L ETERNITE
BISOUS TENDRESSE A VOUS DEUX

Écrit par : christiane | 12/02/2016

Les commentaires sont fermés.